Parents - Soutien à la parentalité et psychologie à Paris 13 à coté de Paris 5

Alain Chappotteau
Psychologue – Enfants - Parents
Les Gobelins Paris 13 (75013) à coté du quartier Mouffetard Paris 5 (75005) - Tel. 01.719.732.63.


Psychologue parents Paris 5 eme

 

Pourquoi un soutien aux parents avec un psychologue?

 

Jamais autant de parents ont voulu aussi bien faire pour leur(s) enfant(s), pour autant devenir parent est une aventure souvent exigeante mais qui peut apporter beaucoup à chacun.

Psychologue clinicien - psychothérapeute - orientation psychanalytique et pédagogique, 15 ans d'expérience en Centre Médico-Psychopédagogique auprès d'enfants, d'adolescents et de leurs parents et à l'AP-HP auprès d'adultes. Je suis titulaire d’un master 2 (auparavant DESS) en psychologie clinique et psychopathologie, impliqué dans des activités associatives. Inscrit au registre de l'Agence Régional de la Santé de Paris N° ADELI 759358401.

Je reçois les parents qui rencontrent des difficultés avec leur(s) enfant(s). La consultation se déroule sous la forme d'un échange en m'appuyant sur leurs compétences tout en abordant avec eux les questions de la parentalité.

Pour autant si la fonction de parent, la parentalité, est en pleine évolution avec ses nouveaux repères, faire une démarche pour être accompagné dans son rôle de père ou de mère avec un psychologue ne va pas toujours de soi. Il peut y avoir des craintes, par exemple d'être jugé comme un mauvais parent. Aussi les liens qui unissent un parent avec son enfant sont souvent un sujet sensible à aborder. Mais lorsque la qualité de vie de la famille est perturbée par une situation ce peut être une indication pour un accompagnement des parents avec votre psychologue pour comprendre ensemble ce qui se passe afin d’envisager des pistes de réflexion qui peuvent être constructives et source de soulagement pour chacun.

Face aux situations suivantes, non exhaustives, des parents peuvent se trouver en difficulté :

  • L'enfant n'écoute pas ou n'obéit pas, les parents se sentent souvent impuissants et s'épuisent parfois jusqu'au burn out parental,
  • Une situation dans la famille : deuil, précocité intellectuelle, maladie psychique, handicap, adoption d’un enfant, échec scolaire, jalousie,…
  • Des crises familiales : séparation des parents, divorce, recomposition familiale, émergence d’un secret,…
  • Des événements externes à la famille : agression d’un enfant, harcèlement à l'école ou sur les réseaux sociaux,
  • L'enfant en souffrance signifie qu'il ne veut pas voir un psychologue,...

Dans ces situations les parents et/ou l'enfant peuvent trouver un soulagement en étant accompagné par votre psychologue. Une guidance parentale est proposée comme soutien à la parentalité.

 

Qu’est-ce qu'une guidance parentale ou un soutien à la parentalité ?

« Le terme de « guidance » est d’origine anglaise. Il a été introduit en français à partir des années 1950. «Guidance» en anglais désigne les conseils. L’expression «for your guidance» signifie « pour votre information ». Dans cette acception, «guidance parentale » désigne l’information, le conseil et le soutien apportés aux parents selon l'article de Vincent Laupies: « La guidance parentale : ses liens avec la psychothérapie et la bientraitance ». La guidance parentale désigne l’aide apportée en séance pour échanger sur une situation qui questionne ou qui fait souffrir afin de mieux la comprendre pour envisager de nouvelles pistes dans la visée d'améliorer le quotidien de l’enfant et de ses proches à partir des compétences des parents.

 

Comment se déroule un entretien de soutien à la parentilité avec les parents ?

Le psychologue facilite la prise de parole des parents au sujet de la relation avec leur(s) enfant(s). Il s’agit d’accueillir les difficultés qu’ils rencontrent pour faire émerger leurs compétences et leur rôle de parent. Les échanges apportent les éléments d’une réflexion pour renforcer la confiance en soi et l’élaboration de repères pour créer un changement dans une situation qui fait souffrir ou qui inquiète.

A titre d’exemple, voici deux thèmes qui sont fréquemment abordés en entretien par les parents ou les éducateurs :      

1. Quelle transmission avec son enfant ?

  • La sécurité affective : quels repères donner par les parents à leur(s) enfant(s)? Amour, temps, espace,
  • Écouter/échanger/accepter/comprendre/soutenir (pédagogie positive)
  • Exprimer ce que le parent ressent – Essayer de mettre des mots sur ce que l’enfant ressent,
  • Pouvoir être un parent compréhensif mais aussi pouvoir intervenir fermement.

 

2. Comment faire quand mon enfant n'en fait qu'à sa tête, quand il n'écoute pas ?

  • Un enfant va naturellement vouloir faire ce qu'il veut, quand il veut, comme il veut. Comment faire quand ce n'est pas compatible avec la vie familiale ou sociale?
  • "Mon enfant n'écoute pas": Pourquoi répéter 10 fois la même chose n'a t il pas d'effet?
  • Pourquoi l’enfant insiste-t-il alors que le parent lui à expliquer 1000 fois?
  • Que demande un enfant qui n'écoute pas?
  • Comment l'aider à supporter la frustration ?
  • Pourquoi un parent ne se sent-il pas légitime pour intervenir auprès de son enfant ?
  • Comment donner des limites et des repères à son enfant pour se construire tout en le soutenant positivement.

Dans la droite ligne de Donald Winnicott qui, le premier, a affirmé que « l’enfant est une personne», Françoise Dolto a bouleversé le regard porté sur le petit d’homme en affirmant que l’enfant est «un sujet à part entière», comme l’adulte.  Claude Halmos précise : « Cette affirmation est encore mal interprétée aujourd’hui : « Les parents se disent: si je considère que mon enfant est un être à part entière dont la parole a une valeur, de quel droit puis-je lui interdire tel ou tel acte ? », constate la psychanalyste. Avant de corriger : «Dolto, pourtant, le disait elle-même: tous les désirs sont légitimes, tous ne sont pas réalisables. C’est le fond de son enseignement. »

Ainsi un certains nombre de professionnels renommés de la petite enfance et de l'enfance alertent les parents sur la nécessité de donner des repères à un enfant. Professeur Marcel Rufo, Neuropsychiqtre; Professeur Bernard Golse, Pédopsychiatre; Claude Almos, Psychanalyste; Caroline Goldman, docteur en psychologie;... pour ne citer qu'eux, insistent tous sur la dimension essentielle de la limite éducative à transmettre aux enfants ne serait ce pour leur éviter des angoisses. Effectivement quand tout de vient possible ou presque, non seulement l'enfant peut se mettre en danger provoquant l'effroie chez les parents, mais il peut aussi en silence vivre des angoisses. Cela peut provoquer une certaine agitation qui pourra être éventuellment diagnostiqué comme un trouble de l'attention ou de l'activité (TDAH). Il est à noté que les médias commencent également à faire écho de cette prise de conscience que l'on peut aimer son enfant tout en lui donnant des limites. Je pense nottemmant à l'émission sur FranceTV de "la maison des maternelles".

 

Qu’est-ce qu'un burn out parental ?

Parfois s'occuper des enfants devient épuisant. Mais dans le cas du burn out parental cet épuisement n'est pas ressenti comme tel car il arrive très progressivement, lentement, insidueusement.

Les parents n'ont jamais autant voulu aussi bien faire pour leurs enfants. Il faudrait que tout soit pour le mieux pour eux, pour ainsi dire il faudrait que tout soit parfait pour eux. Cette attention pour les enfants peut devenir une pression très forte au point de perdre parfois ses propres repères et de s'épuiser jusqu'à arriver à un burn out parental. D'autant que les parents ont d'autres sollicitations : le travail, la maison, le couple, l'entourage,...

L'enfant de son coté peut être très demandeur et souvent de la façon suivante : je veux ce qui me plait, quand je veux et comme je le veux.

Face à cette demande répétitive sous différentes formes, les parents peuvent penser que ne pas y répondre positivement alors ils seraient, par exemple, de mauvais parents qui perdraient l'amour de leur enfant. Ce qui les poussent à essayer de toujours satisfaire la demande de leur enfant. Il n'est pas impossible que cette spirale amène à un burn out parental. Car les demandent de l'enfant sont par définition infinie.

Il y a aussi la pression sociale qui pousse à la réussite des enfants. Les parents la vivent parfois comme leur propre réussite au point de culpabiliser si l'enfant ne réussit pas comme ils l'auraient souhaité. Cette situation peut-être vécue comme un échec personnel de la mère et/ou du père et alimenter un burn out parental.

Heureusement il y a des possibilités de sortir de cette situation en envisageant des pistes. Le burn out parental n'est effectivement pas une fatalité.

 

Les familles monoparentales.

Les situations souvent éprouvantes dans lesquelles les parents solos peuvent se sentir enfermés et peu aidés sont nombreuses: sentiment de solitude lié à l’éducation des enfants et aux problèmes d’autorité, les difficultés à trouver du temps pour soi, l'absence de relais, la fatigue... Pour trouver des interlocuteurs avec qui parler de leurs difficultés et de leurs doutes, de plus en plus de parents solos se tournent vers les groupes de paroles, les réseaux d’entraide, les forums de discussion et les associations. Quelque soit l’accompagnement choisi en cas de difficultés, l’essentiel est de réduire son isolement. Mais si un parent a  une peur trop forte de mal faire ou de ne pas y arriver seul, l’aide d’un psychologue peut se révéler profitable pour trouver un soutien dans cette situation.

 

Quels sont les objectifs d’un soutien à la parentalité pour un père et/ou une mère ?

  Dans un climat de bienveillance, de confiance et de confidentialité, les parents avec le psychologue :

  • Échangent autour de leur vécu, de leur expérience et de leurs interrogations,
  • Trouvent dans les échanges soutien et pistes de réflexion,
  • Développent leurs compétences et leurs rôles,
  • Elaborent une vie de famille plus harmonieuse.

 

Combien de temps dure un soutien à la parentalité ?

Pour les situations concernant l’autorité, l’éducation ou comment échanger avec son enfant : quelques séances suffisent, c’est rapide.

Organisation de conférences et d’ateliers pour le soutien des parents. Prenez contact pour les prochaines dates.